J - 1 mois
Déjà 6 mois que ma chère Caillounette est née. 6 mois de bonheur, à profiter de ses câlins, de ses sourires, de ses vomito... 6 mois à prendre le temps de jouer avec Mistinguette, de sortir en famille, d'aller au parc, à la piscine... bref, 6 mois de congé maternité. 

Mais, voilà, ça commence à sentir la fin, la reprise approche à grands pas... Plus qu'un mois...
Je ne me plains pas, j'ai conscience que c'est une chance énorme d'avoir la possibilité de prendre autant de congé. Que beaucoup de mamans doivent retourner bosser alors que leur enfant a tout juste 2 mois. Je leur tire mon chapeau d'ailleurs à ces mamans. Mais ça n'en rend pas moins dure la perspective de reprendre le travail et de devoir laisser mon bébé.
Heureusement nous partons en vacances entre amis, ça devrait me faire penser à autre chose !

 

J - 15
Les vacances sont finies, c'était top ! On repart ? Comment ça il ne me reste que 15 jours ???

 

J - 5
Je ne veux pas. Non vraiment, je suis bien là, à m'occuper de mes filles. En plus, il fait trop chaud pour travailler. Et puis, ils ont pas besoin de moi au bureau j'suis sûre.

 

J - 3
Bon, chéri, j'ai réfléchi, on vend notre appart et on se construit une cabane dans la montagne. Les filles pourront profiter du grand air, de grand espace, on prendra 3 chèvres pour faire du fromage et on devrait pouvoir vivre sans mon salaire. De toutes façons, vivre dans un 4 pièces, c'est surfait.

 

J - 2
Mistinguette et Caillounette se sont unies pour que je ne regrette pas de reprendre. Entre les bêtises de l'une et les grogneries de l'autre, j'ai failli partir travailler aujourd'hui. Même si c'est samedi.

 

J - 1
Je bois pour oublier. Vais réussir à arriver avec la gueule de bois le premier jour.

 

Jour J
Robe repassée, fait.
Chaussures à talons, fait - ouch, ça fait super mal aux pieds en fait, comment je faisais avant ?
Sourire aux lèvres. Euh... Peut mieux faire.
Bon... Nous y voilà... Un bisou à mes filles d'amour (ne pas pleurer, ne pas pleurer, ne pas pleurer), un bisou à MySpouse qui a encore une semaine de vacances, et c'est parti !
Arrivée au bureau, il me faut répondre - avec le sourire - 78 fois à la question "ça va ? Pas trop dur ?" (ne pas pleurer, ne pas pleurer, ne pas pleurer) et entendre au moins une vingtaine de "moi aussi je rentre de vacances, c'est pas facile hein" qui me laissent sans voix. En même temps, il vaut mieux parce que j'ai plutôt envie de répondre "Tu n'es quand même pas en train de comparer tes 2 semaines de vacances à mes 8 mois de congé mat', espèce d'abruti ??", mais pour un premier jour, ça le fait pas trop, j'attendrai un peu.
Je retrouve quand même avec plaisir mes collègues (j'ai de la chance de bosser avec des gens que j'apprécie vraiment), et un avec un peu moins de plaisir mes chefs (qui comme tous les chefs sont des chefs !)

Retour à la maison, je suis accueillie par un immense sourire de Caillounette (ouf !), quel bonheur de la retrouver ! Qu'est-ce qu'elle m'a manquée aujourd'hui !! 

 

J +3
Aujourd'hui, c'est Caillounette qui commence l'adaptation chez la nounou (je vous conseille d'ailleurs l'excellent billet de ma cop's sur l'adaptation - c'est ici). Je pars au bureau la mort dans l'âme. Elle est super la nounou mais tant que Caillounette était avec son papa, j'avais un peu moins l'impression de l'abandonner... D'ailleurs j'avais la visite de la médecine du travail post-congé mat' aujourd'hui, et quand le médecin - une femme d'une douceur incroyable - m'a demandé si ça allait, je me suis mise à pleurer, tout en lui soutenant que j'allais très bien, "non j'vous jure je fais pas une dépression" !!

Et si je me mettais à temps partiel ? Mes enfants peuvent vivre d'amour, d'eau fraîche et de patates à tous les repas, non ?

 

J +5
Le plus dur est fait et me voilà à présent dans le train-train. Les bonnes habitudes reviennent vite, j'ai déjà plein de dossiers à traiter. En fait c'est très bizarre, j'ai parfois l'impression de poursuivre des conversations que j'avais commencé il y a 8 mois, avant mon départ. Rien n'a changé alors que moi j'ai vécu une véritable révolution, je me sens décalée tout en étant dans mon élément. Très étrange.
J'ai peut-être vraiment besoin de changement...?